Dons
News

1978 – 2500 TORTUES IMPORTÉES POUR LA FERME D’ÉLEVAGE DE SAINT-LEU

1978 – 2500 TORTUES IMPORTÉES POUR LA FERME D’ÉLEVAGE DE SAINT-LEU
Avant d’être un véritable havre de paix pour les tortues marines, classées espèces protégées, le site de Kélonia était à l’époque connu sous le nom de la ferme Corail. Au début des années 80, c’est un élevage rentable qui s’y forme, avant d’être démonté par les associations protectrices de l’environnement.

« L’élevage favorise le développement d’une véritable filière économique utilisant sa production. Les formations (1980, 1981 et 1982) en artisanat utilisant l’écaille d’élevage sont un succès : sept ateliers sont créés et transformeront également des os et le cuir. L’approvisionnement régulier favorise la valorisation par les restaurateurs et les industriels qui proposent samoussas, viande fumée, conserves de soupe ou civet et foie gras des mers. La viande de tortue d’élevage approvisionnera également, mais avec un succès moindre, certaines cantines scolaires » nous apprend le site des musées régionaux de La Réunion, www.museesreunion.re.

Le « ranching », type d’élevage spécifique,  « consiste à faire grossir en captivité des juvéniles prélevés dans le milieu naturel. Cela dispense de maintenir un cheptel de géniteurs captifs, par contre l’élevage est directement dépendant de la reproduction naturelle. Le ranch de Saint-Leu prélevait les nouveaux-nés sur les îles Eparses d’Europa et de Tromelin sur lesquelles plusieurs millions de naissances ont lieu chaque année » écrit toujours le site.

« Afin de ne pas pénaliser le renouvellement des populations de tortues sur ces îles, seules les tortues naissant le jour pouvaient être prélevées pour le ranch: ces nouveaux-nés sont naturellement la proie des oiseaux marins, notamment des frégates. Le nombre de tortues prélevées était fixé par la préfecture de La Réunion après étude par l’ISTPM, (qui devint ensuite l’Ifremer) du nombre de traces de montées en ponte relevé chaque jour par le personnel de Météo France présent en permanence sur ces îles.

 » termine t-il.

www.ipreunion.com