Dons
News

A la recherche de la tortue royale à Sumatra

A la recherche de la tortue royale à Sumatra

Batagur affinis est l’une des 25 tortues les plus menacées au monde. Autrefois très répandue en Asie du Sud-Est, cette tortue d’eau douce est aujourd’hui classée « en danger critique » d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle a notamment disparu de nombreux sites où elle vivait autrefois. Mais l’espoir perdure. Une expédition a été lancée en janvier 2020 pour tenter de retrouver sa trace en Indonésie.

Batagur affinis encore présente à Sumatra ?

Chassée à outrance pour sa viande et ses œufs, la tortue royale a frôlé l’extinction dans la nature. Aujourd’hui, on ne lui connait plus que de petites populations encore en vie à l’état sauvage, au Cambodge et en Malaisie.

Pourtant, il se pourrait que des individus vivent encore en Indonésie, et plus précisément sur l’île de Sumatra. C’est en tout cas ce que pensent Joko Guntoro et son équipe, de la Fondation Satucita et de l’agence de conservation des ressources naturelles (BBKSDA). Ensemble, ils ont monté une expédition d’envergure dans le but de trouver des tortues royales dans la région.

« Nous pensons qu’une population relique pourrait encore exister dans le sud de Sumatra, cachée parmi les eaux boueuses et ses marécages de mangroves », assurent Turtle Survival Alliance (TSA) et ses partenaires, soutiens de l’expédition.

Restaurer la population indonésienne

Lancée mi-janvier 2020, cette expédition a pour mission de trouver des preuves de la présence de cette espèce menacée dans les environs. Pour cela, les spécialistes ont identifié une zone de recherche en particulier en se basant sur des documents historiques et des témoignages recueillis au cours des dernières décennies.

« Selon des entretiens préliminaires avec des habitants, les tortues royales étaient en effet abondantes dans la région il y a seulement quelques décennies. Mais elles n’ont plus été aperçues depuis une vingtaine d’années », poursuit TSA. L’équipe de recherche a également procédé aux premières enquêtes sur l’habitat où pourraient se trouver les tortues royales.

Mais retrouver l’espèce ne sera pas une mince affaire. Cette tortue est en effet très difficile à dénicher dans la nature. D’ailleurs, une précédente enquête menée à l’est de Sumatra n’avait pas permis de découvrir de nouveaux individus dans cette région. Les chercheurs auront peut-être plus de chance cette fois, alors que la saison de la nidification devrait démarrer en février et s’étendre jusqu’en avril.

« Si ces efforts devaient confirmer de manière positive la présence de Batagur affinis à Sumatra, nous nous engagerons intensément pour restaurer sa population là-bas », ajoute TSA. Pour cela, l’ONG s’appuiera sur ses expériences réussies de programmes de conservation d’espèces du genre Batagur qu’elle a déjà appliqué au Bangladesh, au Cambodge, en Inde, à Myanmar (ex Birmanie) et dans le nord de Sumatra.

La tortue royale, un reptile très menacé

Batagur affinis est extrêmement menacé. Il existe deux sous-espèces :

  • Batagur affinis edwardmolli ;
  • Batagur affinis affinis.

C’est cette dernière, Batagur affinis affinis, que l’expédition pense retrouver dans le sud de Sumatra. Si cette tortue est désormais au bord de l’extinction partout dans son aire de répartition, c’est parce qu’elle a subi de lourdes pressions. A commencer par la chasse pour sa viande et ses œufs. Aujourd’hui, elle doit également affronter une nouvelle menace : la destruction de son habitat. L’extraction de sable et la construction de barrages hydroélectriques arrivant en tête des principaux facteurs qui dégradent son milieu.

Faire un don à TSA pour aider cette expédition ici.