Dons

Programme de réintroduction de la cistude d’Europe Emys orbicularis

Programme de réintroduction de la Cistude d’Europe

Emys orbicularis En Languedoc Roussillon

Emys orbicularis

Emys orbicularis

Projet coordonné par le CEN L-R et encadré scientifiquement par l’EPHE, la Station biologique de la Tour du Valat et soutenu par la DIREN L-R, la Région, le Département de l’Hérault et l’Agence de l’Eau RMC. Il a bénéficié également de l’implication de partenaires concernés par la conservation des zones humides et de la Cistude d’Europe en Languedoc-Roussillon (ONCFS, l’Association de Défense de l’Environnement et de la Nature des pays d’Agde, les associations La Cistude et Tortues Passion, CEPEC (Centre d’Études de Protection et d’Élevage des Chéloniens))

L’élaboration de ce projet a été coordonné par le CEN L-R et encadré scientifiquement par l’EPHE (Marc Cheylan) et la Station biologique de la Tour du Valat et soutenu par la DIREN L-R, la Région, le Département de l’Hérault et l’Agence de l’Eau RMC. Il a bénéficié également de l’implication de partenaires concernés par la conservation des zones humides et de la Cistude d’Europe en Languedoc-Roussillon (ONCFS, l’Association de Défense de l’Environnement et de la Nature des pays d’Agde, les associations La Cistude et Tortues Passion, CEPEC (Centre d’Études de Protection et d’Élevage des Chéloniens)).

Largement répandue historiquement dans les zones humides et cours d’eau de la région, l’espèce a marqué une régression extrêmement forte depuis le courant du XIXème siècle, par l’effet cumulé de plusieurs facteurs de déclin : dégradation et disparition des zones humides, pêche des poissons au piège, prélèvements, premières démoustication (DDT, Gasoil), agriculture intensive. De nos jours, en Languedoc-Roussillon, l’espèce n’est plus présente que sous forme de populations isolées. Les populations sont déconnectées les unes des autres et leur habitat fragmenté, ce qui limite les potentialités de re-colonisation naturelle de sites favorables.

Ce constat reconnu “catastrophique” induit la nécessité de mesures pour la préservation de l’espèce dans la région. Au-delà des actions à mettre en œuvre sur les sites où l’espèce est encore présente, il paraît important de reconstituer des populations dans des milieux favorables à l’espèce. La réintroduction va, en effet, permettre de contribuer au maintien de la Cistude d’Europe dans la région et accroître pour le futur les chances de re-colonisation. A long terme, la poursuite de la mise en place des politiques environnementales en Région va améliorer progressivement la qualité et la connectivité des zones humides, rendant possible le re-colonisation de la Cistude d’Europe dans les milieux favorables régionaux à partir des populations réintroduites.

Dans le projet, deux sites ont été identifiés pour reconstituer des populations de Cistude d’Europe. Il s’agit des Réserves Naturelles Nationales de l’Estagnol et du Bagnas (34). La présence d’habitats favorables à l’espèce, la maîtrise des facteurs de déclin, la gestion conservatoire des milieux, la pérennité du statut foncier et réglementaire de ces sites, sont autant d’atouts assurant la faisabilité du fondement de populations de cistudes.

Concernant, l’origine des animaux à réintroduire il est proposé que les animaux proviennent de prélèvements dans des populations naturelles de Camargue Gardoise et Grande Camargue. Il existe, en effet, dans ces secteurs des noyaux de population qui peuvent supporter des prélèvements d’individus.

Translocation directe de cistudes adultes de Camargue Gardoise vers les Réserves de l’Estagnol et du Bagnas. mise en acclimatation en enclos en conditions naturelles pendant environ 1 an (suivi visuel) avant relâcher définitif sur site. Élevage de jeunes cistudes dans les 2 centres Tortues passion et l’association CEPEC (M. MORCILLO), issus d’œufs provenant de populations naturelles. La fondation des populations réintroduites, sur les Réserves serait ainsi réalisée par la combinaison de ces deux voies de production. L’effectif à prélever en Camargue pourrait être de l’ordre de 60 cistudes. Impact négligeable sur les populations prélevées au vu des effectifs connus.

Un suivi par radio pistage sera mis en place après lâcher définitif pour connaître le succès de fixation de la population.

le Centre de récupération et d’élevage de Vergèze (Association Tortues Passion). le Centre de récupération et d’élevage de l’association CEPEC (M. MORCILLO Vincent). Bien entendu, ce type de programme passe par des conventions de partenariat avec les différentes entités concernées, ce qui donne le cadre de fonctionnement entres les différents acteurs.

Cependant, quelle satisfaction que de pouvoir participer à un programme de réintroduction, que ce soit d’un point de vue associatif ou personnel.

Cela permettra de ” briser ” cette image de collectionneurs que l’on fait trop souvent ressortir à l ’encontre des éleveurs amateurs que nous sommes. Il faut espérer que cela va être le point de départ d’autres programmes…

Le Président, M. MORCILLO Vincent.

0 Comments

Laisser un commentaire