Dons
News

Ampanihy – Des victimes de « kere » massacrent les tortues

Ampanihy – Des victimes de « kere » massacrent les tortues

william hill no deposit bonus Pisz ivermectin south africa for sale Arrestation de sept braconniers dans l’aire protégée d’Itampolo. Près de sept cents tortues dépecées ont été découvertes en pleine forêt avec des centaines de kilos de viande grillée.

http://luxurydriveflorida.com/31402-neurontin-zkušenosti-47543/ Le braconnage de tortues fait rage dans l’aire protégée d’Itampolo, à Ampanihy. Une frange de la population frappée par la famine pénètre aux fins fonds de cette réserve naturelle pour s’adonner à des captures massives de tortues, pour en faire des grillades. Lundi, sept habitants de Fotadrevo et de Lazarivo ont été cernés par les forces de gendarmerie dans la forêt épineuse d’Akaikiarivo à Itampolo.
Lors de ce coup de filet, les gendarmes ont mis la main sur un peu plus de sept cents tortues dépecées, plusieurs centaines de kilos de viande grillée, trente-cinq tortues vivantes en outre. Les auteurs de ce crime contre l’environnement ont quitté leurs villages depuis plusieurs jours. Ils ont parcouru à pied plus de soixante kilomètres pour atteindre ce sanctuaire des tortues menacées, où se commettent les braconnages, mis à nu la semaine passée. Soumis au feu roulant des questions, les suspects ont confié qu’ils auraient quitté leurs foyers pour se procurer de la viande afin de nourrir leurs familles. Ce serait l’insécurité alimentaire qui sévi dans leurs villages qui les aurait poussés à commettre un tel acte.

stromectol uk buy http://lardesopas.com/39817-stromectol-larva-migrans-66438/ Quintuple incarcération
«À la lumière des premiers éléments de l’enquête, il ne s’agit pas d’un réseau de trafiquants. Les personnes arrêtées sont tout bonnement des villageois  qui veulent  briser les chaînes d’une  famine quasi cyclique qui sévit dans le Sud», lance le chef d’escadron Bruno Roger Randriamboavonjy, commandant de la compagnie territoriale de la gendarmerie nationale à Ampanihy.
«Pour mettre fin à ce massacre, la gendarmerie a des points focaux dans les fokontany. À chaque fois que des faits suspects surviennent en forêt, nous sommes d’emblée avertis. Les lignes téléphoniques opérationnelles de la gendarmerie de proximité ont été communiquées aux villageois pour des interventions en temps réel», poursuit le commandant de compagnie.
Madagascar National Park s’est constituée partie plaignante dans cette affaire. Traduits devant le parquet du tribunal à Ampanihy, vendredi, cinq des suspects sont placés en détention préventive. Les deux derniers, dont un pré-adolescent, ainsi qu’une fillette, ont, pour leur part, bénéficié d’une mise en liberté provisoire.

tab gabator 100 Trois cents mille affamés

La famine devient un fléau quasi cyclique qui frappe la Sud de Madagascar. Face à la sécheresse qui sévit dans cette partie de la Grande Île, près de trois cents mille personnes sont menacées selon les statistiques publiées cette année. Outre Ampanihy, Tsihombe, Ambovombe, Bekily, Beloha sont parmi les districts les plus touchés.