Dons
News

Au cœur du soin animalier : le service des nouveaux animaux de compagnie d’Alfort

Au centre hospitalier universitaire (CHU) de l’école nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA), les étudiants accueillent les propriétaires d’animaux insolites. Reptiles, oiseaux, furets, lapins…sur consultation ou en urgence, voici comment sont pris en charge ce que l’on appelle les « nouveaux animaux de compagnie » (NAC).

“A la différence des chiens et des chats, les signes d’une maladie sont souvent assez discrets chez les NAC ”

3 questions à Charlie Pignon, chef du service des NAC à l’ENVA

- Qu’est ce qu’un NAC? ©Pascal.Xicluna/Min.­Ag­ri.Fr
Les nouveaux animaux de compagnie regroupent les lapins, les rongeurs (rat, souris, hamster, cochon d’inde, chinchilla…), les furets, les oiseaux, et les reptiles. Ces animaux ont besoin qu’on leur apporte la nourriture et l’environnement qui est propre à leur espèce. Il faut donc bien se renseigner avant de les adopter. Ce sont aussi des animaux qui cachent leur symptômes, il est donc difficile de voir quand ils sont malades et pourtant ils sont particulièrement sensibles à la douleur.

- Comment s’organisent les consultations des NAC à l’ENVA?
Les étudiants accueillent les propriétaires avec leurs animaux. Ils recueillent l’anamnèse et les commémoratifs, c’est à dire les conditions d’alimentation, d’environnement, la date et l’évolution des premiers symptômes de l’animal. Ensuite, ces étudiants procèdent à un examen clinique de l’animal. Puis, ils présentent aux vétérinaires cliniciens les informations qu’ils ont obtenues. Le vétérinaire peut faire préciser certains points, il fait lui-même un examen clinique et discute avec l’étudiant des hypothèses diagnostiques, des examens complémentaires et du traitement à réaliser.

- Je possède un NAC, comment assurer son bien être ?
Il est très important de se renseigner sur l’alimentation et l’environnement à fournir à son animal car ceux-ci peuvent grandement varier d’une espèce à l’autre. Toute erreur peut avoir une conséquence sur la santé de l’animal. Il est nécessaire de bien observer son animal car à la différence des chien et des chats, les signes d’une maladie sont souvent assez discrets chez les NAC. Au moindre doute, il ne faut ne pas hésiter à contacter son vétérinaire.

Le service des NAC d’Alfort représente :
Plus de 2000 consultations par an soit :
- 800 prises en charge de lapins
- Plus de 300 furets
- Plus de 300 oiseaux

0 Comments

Laisser un commentaire