Dons
News

Le chasseur tire sur une tortue en plein lagon

Le chasseur tire sur une tortue en plein lagon

Hier, vers 14 h 30, un chasseur sous-marin a tiré sur une tortue dans le lagon, au niveau de la Ravine-Blanche. Pris à partie dès sa sortie de l’eau par des badauds outrés, il a tenté de prendre la fuite avec sa prise. Coursé par un jeune homme, le braconnier a fini par tout lâcher en pleine rue pour mieux disparaître. Il est désormais recherché par la police. Opéré, l’animal n’est pas sûr de survivre.Tortue-3_JIR_534478

SAINT-PIERRE

Pour les témoins, pas de doute : « Ce n’était pas un tir accidentel. Le gars a délibérément visé la tête de la tortue. Une fois sur la plage, il a même confié à des gens qu’il voulait la revendre ». Une telle sauvagerie fait froid dans le dos, en plus de tomber sous le coup de la loi. La scène se déroule hier, vers 14 h 30. Alors que de nombreuses personnes profitent de la plage, elles ont la surprise de voir un chasseur sous-marin sortir de l’eau, au niveau du boulodrome de Ravine-Blanche. Déjà qu’il est formellement interdit de pratiquer cette activité dans le lagon, le jeune homme exhibe en plus un animal protégé en guise de proie : une tortue imbriquée, soit l’une des espèces marines les plus menacées d’extinction…

« Tout de suite, des gens sont allés le voir pour lui reprocher son geste, explique Baptiste Escamez, témoin des faits. Il y a eu un attroupement et il a dû sentir que la situation tournait mal. Il a alors pris la fuite avec son fusil et la tortue. Elle vivait encore mais la flèche lui transperçait la tête. Je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer ça et je l’ai coursé ».

Après 300 mètres de poursuite dans les ruelles de la Ravine-Blanche, le braconnier finit par jeter sa prise et son fusil dans la rue. « Là, il s’est enfui par un trou dans un mur. J’ai préféré m’arrêter pour m’occuper de la tortue », poursuit Baptiste. Ce dernier ramène le reptile sur la plage et, en attendant les secours, la solidarité s’organise : « Pendant que je la tenais sur le sable, des gens faisaient des allers-retours pour l’hydrater ».

Sous surveillance à Kélonia

La police, les pompiers et une équipe de Kélonia, l’observatoire des tortues situé à Saint-Leu, arrivent sur les lieux. Les premiers prennent alors la description et les affaires du braconnier qui est désormais recherché. Les autres s’occupent du sauvetage. Tortue-2_JIR_534478« Grâce à cette bonne réaction des gens, on a pu rapidement conduire la tortue chez un vétérinaire. Elle a été opérée par le docteur Schneider, salue Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia. Cependant, on reste très inquiet pour son état de santé. La flèche a traversé le crâne, elle est rentrée par l’arrière d’un œil et est ressortie par le globe oculaire opposé. Elle est très grièvement blessée ».

Cette tortue devait rester sous surveillance toute la nuit. « Vu son poids, 7, 4 kg, c’est un jeune individu. Il doit avoir entre 6 et 12 ans, c’est compliqué d’être plus précis chez les tortues, commente Stéphane Ciccione. De toutes les manières, il n’y a que des jeunes tortues dans les lagons. Cette espèce est réputée comme étant mauvaise au goût, voire toxique ». Une chasse pour la nécessité est donc peu crédible. En revanche, les tortues imbriquées sont connues pour la qualité de son écaille…. Le braconnage de tortue est heureusement rare à la Réunion. Le dernier cas signalé à Kélonia date de plus de deux ans et s’était déjà déroulé à Saint-Pierre, à Terre-Sainte plus précisément.

0 Comments

Laisser un commentaire