Dons
News

Dessine-moi une tortue

Dessine-moi une tortue

Nyborg wager free spins Vendredi après-midi, des élèves du collège Eugénie-Tell-Éboué ont assisté à une conférence d’un chercheur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Damien Chevallier, au sujet des habitudes de vie des tortues marines de Guyane.

https://seyahatgurusu.com/8535-ivermectin-for-sheep-90951/
On ne peut pas vivre dans l’Ouest guyanais et ne pas être sensible aux moeurs des tortues marines. Rares sont les adolescents à ne pas s’être rendus à Awala-Yalimapo, seul lieu guyanais où tortues vertes, olivâtres et luth viennent pondre et dont la descendance émerge deux mois plus tard au même endroit.
Damien Chevallier, qui passe près de la moitié de l’année sur site, a présenté les résultats des études qu’il mène sur les trois espèces de tortues marines de Guyane aux élèves du collège 1. « J’ai présenté les résultats obtenus sur les tortues olivâtres : sélection de l’habitat au cours de l’inter-ponte et la migration en fonction des variables océanographiques et des ressources, puis sur les tortues vertes : les stratégies de déplacement des individus en fonction des contraintes océanographiques telles que les courants marins. J’ai terminé sur les tortues luth dont le rayon d’action est beaucoup plus grand : stratégies d’utilisation des ressources en fonction des paramètres océanographiques tels que les courants marins, la température, les tourbillons, la profondeur jusqu’où la présence de végétaux est encore possible. » Un champ d’étude très scientifique rendu possible par le marquage des individus et la géolocalisation.
« Les élèves ont été très attentifs. Les interactions ont été nombreuses tout au long du débat, a assuré le chercheur, ravi. Les tortues marines sont des espèces menacées. Elles jouent un rôle important pour l’écosystème. Il est donc important que les résultats que nous avons obtenus soient partagés avec un grand nombre de jeunes afin qu’ils puissent prendre la mesure de l’importance des tortues marines au sein des écosystèmes, et de comprendre comment les phénomènes océanographiques régissent la répartition des ressources marines dont nous sommes tous dépendants. »
Futur chercheur ?
Nicolas, élève en 5e A, se verrait bien poursuivre le travail de Damien Chevallier : « J’ai été enthousiasmé par les moyens scientifiques qui sont mis en oeuvre pour mieux comprendre le mode de vie des tortues. Cela me donne envie, dans mes gestes quotidiens, de les admirer sans les perturber et, peut-être aussi, un jour, de prolonger le travail de recherche entrepris. »