Dons
News

Interpellé après avoir harponné une tortue

Interpellé après avoir harponné une tortue

TARAVAO, le samedi 9 avril 2016. Les forces de l’ordre ont arrêté ce samedi un habitant de Toahotu qui a harponné une tortue pour la manger. Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel.

Les gendarmes de Taravao ont procédé à l’interpellation ce samedi d’un habitant de Toahotu. Cet homme, âgé de 45 ans, a tué une tortue au fusil harpon vendredi pour ensuite la ramener puis la dépecer à son domicile en vue de la manger.

Son matériel de pêche ainsi que la viande de tortue ont été saisis par les forces de l’ordre.

A la sortie de sa garde à vue, le quadragénaire a reçu une convocation au tribunal correctionnel pour le 27 septembre.

Le code de l’environnement polynésien prévoit que les auteurs de ce type d’infraction « seront punis d’un emprisonnement de 3 mois au moins et un an au plus et d’une amende de 100 000 Fcfp à 980 000 Fcfp ou de l’une de ces deux peines seulement ». Ils encourent en plus une peine d’amende douanière d’un million de Fcfp.

Depuis 1971, le gouvernement de la Polynésie française s’est doté d’outils juridiques de protection des tortues marines. Toutes les espèces de tortues marines fréquentant les eaux polynésiennes sont désormais protégées. Depuis 1990, “sont interdits : le transport, la détention, la collecte des œufs de tortues marines, la capture à terre ou en mer, la taxidermie, la commercialisation, l’importation et l’exportation de toute tortue marine”.

En Polynésie française, cinq espèces de tortues marines sont présentes : la tortue caouanne, la tortue imbriquée, la tortue luth, la tortue olivâtre et la tortue verte. Les tortues vertes et les tortues imbriquées sont les plus souvent rencontrées au fenua. Mais la chair des tortues imbriquées n’est pas comestible ce sont donc les tortues vertes qui sont le plus prisées par les braconniers.