Dons
News

Kélonis : le parc à tortues dévoile ses pensionnaires

Kélonis : le parc à tortues dévoile ses pensionnaires

http://portal.apachemills.com/22-cat/casino_28.html Les 24, 25 et 26 juin, le parc à tortues Kélonis, à Bessières, invite à découvrir ses premiers résidents. Le refuge est terminé. Première immersion avant la construction des grands bassins et de la serre tropicale.

casino bonus for registration

galen hall poker Steven Spielberg avait inventé Jurassic Park. Grand succès mais malgré tout simple fiction. Plus posé, plus naturel, moins grand aussi, mais en revanche bien réel, voici Kelonis. Installé à Bessières, ce parc animalier dédié en grande partie aux tortues est un rêve devenu réalité. Conçu sur ce thème cher à son créateur, Jérôme Maran, épaulé par son grand ami et mécène Étienne Despouy, le parc est installé à quelques pas de la forêt de Buzet. Il sera totalement terminé dans un peu plus d’un an. Mais déjà, c’est plus de la moitié du site qui est aménagé. On y trouve un immense lac hébergeant diverses espèces d’oiseaux, de reptiles et de batraciens et, depuis peu, le refuge des tortures géré par l’association éponyme. C’est ce havre de paix que les visiteurs pourront découvrir en exclusivité les 24,25 et 26 juin lors de journées portes ouvertes. Chacun pourra se promener sur un site, certes pas encore achevé, mais qui accueille déjà ses premiers locataires, une vingtaine d’espèces de tortues soit quelque 300 spécimens. «Nous travaillons depuis 11 ans sur ce parc, lentement, certes, parce que nous voulons que les choses soient bien faites. La prochaine grande étape sera la construction de Kélonis, adossé au refuge qui est déjà notre carte de visite. C’est là que nous hébergeons nos sans papiers, celles qu’on nous apporte, suite à des décès, des déménagements, ou parfois aussi lorsqu’elles sont devenues trop imposantes. C’est cette famille que nous montrerons lors des trois jours. Nous demandons juste au visiteur d’être respectueux de ces animaux timides». Le dernier des trois sites, ouvrira dans un an et demi. Il sera plus à connotation touristique avec serres tropicales pour reptiles, des parcs d’observation adaptés, etc.

Gare aux alligators

gay dating city newcastle ok Tortues en tous genres, de Floride, d’Hermann pour les plus connues se côtoient donc sans stress dans leurs petits bassins confortables qui nous ont été ouverts en avant-première. Mais la grande famille accueille de plus impressionnants spécimens comme cette tortue serpentine pas toujours accueillante… L’appareil de notre photographe a bien failli faire les frais du caractère à la fois craintif et belliqueux de l’animal…. Ouf ! Le coup de bec n’est pas passé loin de l’objectif. «Je vous ai prévenus, elle attaque vite… et ce n’est pas la plus vorace !», lance Jérôme Marran en s’emparant d’une autre grosse bête à l’allure terrifiante, la tortue alligator. Vrai phénomène qu’on dirait sorti tout droit du Jurassique, elle est la plus puissante de toutes ! «Si vous tenez à vos doigts restez loin. Elle mange tout, grenouilles, serpents…», insiste monsieur tortues avant de la replonger dans son bassin et d’enchaîner sur autre chose. À Kelonis, le travail de constriction et d’entretien ne s’arrête jamais. Sauf pour admirer les seuls résidents qui se la coulent douce ici : les tortues.


Le chiffre : 40

1 mês de namoro bodas de hectares > Au total. Dont la moitié est un lac. L’autre moitié est réservée aux bassins où sont hébergées les tortues .Dès la fin de l’année seront lancés les travaux de construction des serres tropicales et autres bassins destinés à accueillir le public, les écoles, les conférences, etc.