Dons
News

Les bébés tortues bougent dans l’œuf pour rester au chaud

Les bébés tortues bougent dans l’œuf pour rester au chaud

Des expérience de laboratoire montrent que les embryons de tortues peuvent se déplacer pour se rapprocher ou s’éloigner d’un point chaud.

 

Les embryons de tortues peuvent se déplacer à l’intérieur de l’œuf pour réguler leur température. C’est ce que montre une expérience de laboratoire avec une centaine de d’œufs de tortues d’eau douce asiatiques (Chinemys reevesii). Dans le milieu naturel, les femelles de cette espèce déposent habituellement leurs œufs dans un sol où la température avoisine 33°C. En les plaçant à l’intérieur de pots remplis de vermiculite (un minéral isolant) et en faisant varier leur température, les chercheurs ont constaté que les embryons vont vers les points chauds quand le pot est refroidi de quelques degrés. A l’inverse, ils se déplacent vers le froid s’il est trop chauffé (Biology Letters, en ligne le 13 juin 2013).

«Les embryons naviguent à l’intérieur de l’œuf. L’expérience est tout à fait concluante», commente Xavier Bonnet, du Centre d’études biologiques du CNRS à Chizé (Deux-Sèvres). L’expérience est techniquement très simple mais il fallait avoir l’idée de la monter».

Comme les embryons de serpent

Chez les animaux à sang froid (les ectothermes), la thermorégulation qui conditionne la survie n’est donc pas un comportement seulement réservé aux adultes, il se pratique déjà dans l’œuf. «Les biologistes ont toujours supposé que les tout petits embryons n’ont aucun contrôle sur ce qui peut leur arriver et que les conditions qu’ils peuvent rencontrer au cours de l’incubation sont contrôlées seulement par la mère qui choisit le lieu de ponte. Mais notre étude montre que l’embryon peut intervenir directement sur les conditions de son incubation», explique au Figaro Richard Shine, de l’université de Sydney, qui a conçu les tests conduits par des chercheurs chinois de l’université de Hangzhou. L’expérience confirme les observations faites par la même équipe avec une autre espèce de tortue à carapace molle, la tryonix de Chine.

 

Dans beaucoup de nids, les écarts de température sont minimes

Richard Shine, université de Sydney

Selon Richard Shine, les embryons de serpents peuvent avoir les mêmes mouvements que les tortues à l’intérieur de l’œuf. «Aussi longtemps qu’ils peuvent bouger, ils le font», souligne le chercheur australien qui se garde de toute conclusion hâtive sur ce qui se passe sur le terrain. «Dans beaucoup de nids, les écarts de température sont minimes et les embryons n’exercent certainement pas beaucoup de contrôle sur leur propre température. Mais pour les nids enterrés peu profondément et exposés au soleil, ils ont plus d’occasions de choisir les conditions qu’ils préfèrent».

Chez les reptiles, l’environnement du nid doit toujours être très bien choisi et adapté au contexte car la température détermine le sexe des individus, rappelle Xavier Bonnet. Si les femelles sont expertes dans l’art de ne donner naissance qu’à des mâles ou qu’à des femelles ou à un mélange des deux, nous voilà maintenant amenés à nous demander si les embryons peuvent eux mêmes choisir leur sexe. «Nous ne le savons pas si ça arrive réellement, reconnaît Richard Shine, mais notre étude montre que cela pourrait être possible». Décidément, les ectothermes ne font jamais rien de pareil aux endothermes, les animaux à sang chaud.