Dons
News

Les pêcheurs se forment à la réanimation des tortues

Les pêcheurs se forment à la réanimation des tortues

Les engins de pêche provoquent des ravages parmi les tortues marines. Les pêcheurs, conscients de leur responsabilité, s’investissent pour minimiser ces dégâts.

Les captures accidentelles par des engins de pêche sont une des principales menaces qui pèsent sur les tortues marines. On estime en effet qu’environ 1 000 individus, au minimum, en sont victimes chaque année. Afin d’apporter des solutions à cette problématique, le Comité régional des pêches, en convention avec l’Office national de la chasse, mène un programme d’actions opérationnelles intitulé « pêche professionnelle et tortues marines » . Les grands axes de ce programme concernent la sensibilisation des marins-pêcheurs, l’expérimentation d’engins de pêche ayant un moindre impact et la réanimation des tortues marines.
Malgré leurs aptitudes à rester en apnée sur de longues durées – d’une demi-heure à plusieurs heures – les tortues ne peuvent pas rester immergées indéfiniment, sauf à mourir noyées. C’est ce qui arrive lorsqu’elles sont prises au piège dans des engins de pêche – des filets de fond notamment – dont elles ne peuvent se libérer seules. Le stress important engendré dans de telles situations diminue en outre leur capacité à rester en apnée.
UN PROTOCOLE ADAPTÉ ET EFFICACE
Il arrive donc régulièrement que des pêcheurs trouvent des tortues mortes en relevant leurs filets. Mais si l’immersion n’a pas été trop longue, il peut arriver que la tortue soit assez en forme pour être relâchée directement ou bien qu’elle soit dans un état de coma. Dans ce dernier cas, une tentative de réanimation peut être entreprise par l’application d’un protocole international, adapté à la Guadeloupe et à la Martinique, efficace et précis. Ainsi, depuis début 2015, les pêcheurs professionnels de Guadeloupe ont la possibilité de se former volontairement à la réanimation des tortues marines capturées accidentellement. Des formations collectives sont organisées dans les différents ports de pêche de Guadeloupe (lire ci-dessous) avec l’aide de pêcheurs professionnels impliqués dans le programme d’actions opérationnelles. Il convient en effet de saluer l’engagement croissant des pêcheurs face à cette problématique.
* En savoir plus : www.tortuesmarinesguadeloupe.org
32 pêcheurs volontaires
À la suite des formations assurées par la chargée de mission du programme d’actions opérationnelles, les pêcheurs professionnels volontaires obtiennent une autorisation préfectorale leur permettant de manipuler les tortues marines dans le cadre de la réanimation, ainsi qu’un « kit réanimation » .
Cette formation comprend la diffusion d’un film et une démonstration pratique du protocole de réanimation sur une tortue factice. Elle permet aussi de riches échanges sur les interactions entre pêche et tortues marines.
Des formations ont d’ores et déjà eu lieu au Gosier, à Saint-François, à Lauriscisque, à Trois-Rivières et aux Saintes. Ce sont ainsi 32 pêcheurs professionnels qui ont déjà été formés.
Les associations de pêcheurs professionnels continuent d’être sollicitées et d’autres sessions sont en préparation.