Dons
News

Les tortues cistudes d’Europe du zoo, dans le grand bain

Les tortues cistudes d’Europe du zoo, dans le grand bain

Le zoo de Mulhouse a participé, ce vendredi, à la réintroduction de 130 tortues cistudes d’Europe, dans leur milieu naturel à Lauterbourg (67). Ces tortues d’eau douce ont toutes vu le jour à la Maison de l’éclosion et ont été élevées dans le parc mulhousien.

Dans le cadre d’un partenariat avec le Conseil départemental du Bas-Rhin et le CNRS, le Parc zoologique et botanique de Mulhouse participe à un programme d’élevage de cistudes d’Europe, une espèce de tortues autrefois répartie dans tout l’Hexagone. « Historiquement, la cistude se retrouvait sur tout le territoire, expose Benoît Quintard, vétérinaire au zoo. Elle a disparu d’Alsace au début du XIXe siècle… »La faute à l’Homme, qui a asséché les zones humides et donc détruit l’habitat de ces tortues.

A la Maison de l’éclosion

Ce vendredi, ce sont 130 cistudes d’Europe qui ont été réintroduites, dans la région de Lauterbourg dans le Bas-Rhin. Après avoir acheté et renaturé un terrain, le Conseil départemental du Bas-Rhin a fait appel à des botanistes et entomologistes, qui ont veillé à la recolonisation de ce coin de nature par les plantes et les insectes. La réintroduction des tortues a commencé une dizaine d’années plus tard, en 2013, avec 15 tortues, pour arriver à 350 aujourd’hui. « Le Zoo de Mulhouse est l’un des deux centres d’élevage de ces tortues, avec la Petite Camargue alsacienne, poursuit Benoit Quintard. Depuis trois ans, tous les œufs sont incubés ici, à la Maison de l’éclosion. On surveille l’incubation, l’éclosion et tous les stades de l’évolution des tortues. »

Christophe SchmittAvant d’être relâchées dans la nature, les cistudes d’Europe sont mesurées.

 

 

 

 

 

 

500 tortues au total

L’objectif du programme de réintroduction des cistudes d’Europe à Lauterbourg est de relâcher 500 tortues. « Ensuite, il y a une phase de suivi scientifique avec le CNRS, qui va capturer des tortues plusieurs fois par an, pour s’assurer qu’elles ont bien pris du poids, qu’elles grandissent et se transforment. Il nous reste des tas de choses à apprendre sur ces tortues », poursuit le vétérinaire, qui a vu naître et grandir ces 130 cistudes d’Europe.

« Revoir ces animaux dans leur milieu naturel »

« La réintroduction, c’est hyper gratifiant, ça peut être la finalité des populations que l’on préserve dans les parcs zoologiques. On s’efforce de garder des populations saines génétiquement, qui peuvent être réintroduites en cas de besoin », développe Benoit Quintard, entre deux mesures de tortues. « Et puis, c’est très satisfaisant pour les soigneurs, qui ont eu beaucoup de travail pour s’occuper de 130 tortues, mais aussi pour les visiteurs, qui, grâce à ce travail, pourront revoir ces animaux dans leur milieu naturel ! » A l’image des tortues cistudes d’Europe, le zoo de Mulhouse participe aux programmes de réintroduction d’ibis chauves en Espagne et de vautours fauves en Bulgarie.