On le sait depuis des années, le plastique fait des ravages sur l’environnement. De nombreux animaux marins, comme les baleines et les oiseaux, sont découverts avec des quantités impressionnantes de déchets dans l’estomac. C’est aussi le cas des tortues. Celles-ci prennent les sacs plastiques pour des méduses et les avalent. D’autres encore ont été découvertes avec une paille coincée dans le nez. Une ingestion pouvant conduire à la mort de l’animal.

Mais des scientifiques américains viennent de faire une nouvelle découverte. Dans la revue Current Biology, ils expliquent que l’attrait des tortues pour le plastique est non seulement visuel, mais aussi olfactif. « Ce n’est pas seulement une chose visuelle – elles sont attirées, même depuis des distances éloignées, vers ces tas d’ordures en pleine mer, explique ainsi à la BBC le Dr Joseph Pfaller, de l’Université de Floride. Les plastiques qui ont passé du temps dans l’océan développent des odeurs qui attirent les tortues. C’est une adaptation évolutive pour trouver de la nourriture, mais c’est maintenant devenu un problème pour les tortues parce qu’elles sont attirées par les odeurs des plastiques. »

Une fois que le plastique est dans l’océan, il est colonisé par des microbes, des algues et des petits animaux. Leur présence sur le plastique crée des odeurs alimentaires, véritables aimant olfactif pour les animaux marins, dont les tortues. Selon des études récentes, ce sont ainsi 99% des oiseaux marins qui auront ingéré des déchets plastiques d’ici 2050. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent trouver de nouvelles méthodes afin de protéger la faune marine.

A lire aussi :

⋙ Au Vietnam, un nouvel espoir pour les tortues géantes à carapace molle du Yangzi ?
⋙ Galápagos : des tortues géantes que l’on pensait éteintes redécouvertes dans l’archipel équatorien
⋙ Des filets de pêche biodégradables pour lutter contre la pollution plastique