Dons
News

Littoral : le Cestmed, l’hôpital des tortues marines

Littoral : le Cestmed, l’hôpital des tortues marines

Johannesburg popover poker u Cestmed, centre d’étude et de sauvegarde, les tortues marines de Méditerrannée se refont une santé.

bekanntschaften rheinland pfalz À l’entrée, pas de panneau ni de droit d’accès. Le centre du Cestmed, qui jouxte le Seaquarium du Grau du Roi joue les discrets. Il est vrai qu’ici, nul visiteur. Juste deux salariés qui se relaient, deux services civiques et des bénévoles qui ont choisi de donner de leur temps au soin des tortues.

 

live american roulette online Anjad L’an passé, 70 ont été récupérées le plus souvent dans les filets de pêcheurs qui, de Sète aux Saintes-Maries, sont devenus de précieux partenaires. “Cette année, on est parti pour en avoir plus”, souligne Delphine. 80 % arrivent vivantes, sont soignées, relâchées, parfois balisées. Les autres sont autopsiées.

rencontre homme creuse “On collecte des données sur les contaminants, les déchets ; on les envoie en laboratoire, en lien avec le CNRS de Montpellier, notamment sur la problématique de la pollution.” Des tortues en Méditerranée ? Peu de gens en connaissent l’existence, moins encore celle de lieux de ponte. Le Cestmed a ainsi lancé une campagne de prospection, financée par la Dreal, sur huit plages de Camargue afin d’identifier la présence potentielle de nids sur ces zones.

Cherchez le nid !

“Il s’agit du premier volet d’une mission de détection de nids de tortues marines, qui évoluera courant 2018 avec l’utilisation de chiens renifleurs venus des États-Unis, explique Delphine. Le but de cette action est à la fois de récolter des données comportementales et environnementales afin de compléter notre base mais aussi de pouvoir effectuer un suivi des nids et ainsi de sécuriser et protéger les sites de pontes.” Ouvrez l’œil !

Baptisées

Chaque tortue est “baptisée” à son arrivée, selon l’imagination des bénévoles. Pesée, mesurée, photographiée… Des données rentrées dans un logiciel dont l’objectif est d’internationaliser les informations et leur suivi. Chaque jour, leur bac est nettoyé,  l’eau remplacée. California est arrivée en juin. Ses copines se nomment Tyson,  Pompier, Maia… Ce jour-là, elles sont une dizaine à se refaire une santé.

Une équipe au top

Mardi dernier, les acteurs du Cestmed, dont Delphine (avec le chapeau) est l’une des deux responsables, se sont pliés en quatre pour expliquer le fonctionnement de ce centre de soin. Leurs visiteurs : des journalistes parisiens mais aussi le couple de youtubeurs Natoo  et Kemar qui se sont glissés dans la peau  de soigneurs et ont témoigné de chacune  de leurs missions sur les réseaux sociaux  afin de sensibiliser leur jeune public.

Une journée organisée par la Fondation de la nature et de l’homme, afin de faire  la promotion de la plateforme “J’agis pour  la nature” qui, depuis 2010, met en relation les citoyens avec l’une des centaines de structures de protection qui proposent des missions de terrain à travers toute la France.

Bénévolat

Gilles et Joëlle partagent leur vie de retraités entre Marseille, Le Grau du Roi et Nouméa où, sept mois de l’année, Gilles aime à nager dans les herbiers avec les tortues. “Il n’y a rien de Sœur Teresa, si ce n’est qu’on aime ça, on se sent concerné”, disent-ils alors que, deux matins par semaine, ils viennent nourrir les pensionnaires du Cestmed, les soigner, nettoyer les bacs…

poker and blackjack   stromectol tablets uk Le Cestmed, créé en 2003, est le seul centre de soin sur cette zone géographique.