Dons
News

Du mobilier design pour les tortues de Kelonia

Du mobilier design pour les tortues de Kelonia

– Clicanoo
Saint-Leu. Enfin un peu de confort. Les tortues logées chez Kélonia, observatoire et véritable infirmerie pour l’animal préhistorique, s’apprête a recevoir du mobilier désign. Outre un banc et un tabouret de métal, de nouvelles structures d’acier grillagées vont être placées prochainementen immersion dans leur bassin aux parois lisses et monochromes.

David Enon, un designer intervenant à l’ESA du Port a proposé à Stéphane Cicci-one, directeur du centre Kélonia, d’équiper ses bassins de cinq nouvelles structures afin de créer artificiellement un récif. Un environnement moins déprimant pour les tortues en convalescence. “On s’est rendu compte, explique le directeur, que beaucoup de tortues relâchées allaient chercher leur nourriture dans des endroits ressemblant à nos bassins, dans les port de Saint-Leu ou du Port notamment. Depuis, on les garde un temps dans le bassin d’observation, le seul qui soit aménagé, avant des les relâcher pour qu’elles s’habituent à leur nouvel environnement. Et depuis, il n’y a plus de problème.” Le projet de recherche intitulé Mineral Accretion Factory permettra donc d’expérimenter la pousse de corail sur du mobilier en immersion tout en permettant aux tortues de se familiariser avec les fonds réunionnais… Un processus lent, à observer sur trois ou quatre ans. Mais visible après une semaine d’installation. Tous les éléments de mobilier de métal sont montées en série. Un effet anode-cathode permet ensuite d’enclencher un processus d’électrolyse à faible courant (12 v et moins de 4 A) qui va favoriser l’accrétion minérale du côté de la cathode. Concrètement, le métal blanchit, s’épaissit. Les sels minéraux insolubles s’accumulent et favorisent la colonisation, le développement des coraux.

“David Enon est ravi de voir sa création métallique entrer en symbiose avec la nature qui vient la modifier et l’enrichir”, a souligné le directeur. Les tortues disposeront donc prochainement d’un décor plus naturel dans les divers bassins de l’observatoire. Autant de recoins qui leur permettront de se caler au fond en apnée profonde pour se reposer.

Y.G.