Dons
News

Plantation de haies au Refuge des tortues

Plantation de haies au Refuge des tortues

Al Abyār pokerstars zoom poker Depuis 2010, la fondation Yves Rocher-Institut de France est engagée auprès de l’Afac-Agroforesteries dans un défi de taille : planter chaque année 400 000 végétaux en France, et plus globalement 10 millions dans le monde, à travers son programme «Plantons pour la planète». En 2015, la Fondation s’est également positionnée comme soutien de la filière de production locale de plants avec la création du label «Végétal local». Tous les ans, chaque région accueille une opération «Plantation modèle» et cette année, en Occitanie, c’est le site du Refuge des tortues, à Bessières, qui a été proposé par Arbres et Paysages d’Autan.

Mayenne stromectol health canada

https://annamarianiemeyer.com.br/3945-dpt78292-to-solto-me-ajude-a-namorar.html Depuis dix ans, en effet, Jérôme Maran, au-delà de sa passion pour les reptiles, s’est engagé dans la protection de la biodiversité. Selon lui, «la haie champêtre est une composante fondamentale dans la préservation de la biodiversité, et cette notion s’inscrit pleinement dans nos actions».

http://nightmarechambers.net/796-cs54856-play-3-card-poker-online.html À cet effet, il a pour partenaire l’association Arbres et Paysages d’Autan (voir encadré ci-dessous), relais de l’Afac-Agroforesteries pour la Haute-Garonne, qui lui apporte conseils techniques, accompagnement et suivi. Mercredi, autour de Sophie Thomasset (chargée du programme pour la fondation Yves Rocher), Alexandra Désirée et William Farago (Arbres et Paysages d’Autan), une trentaine de bénévoles ont enfilé leurs tenues de jardiniers pour planter près de deux cents végétaux d’essences locales parmi lesquels quelques fruitiers anciens. Des bénévoles issus du réseau de collaborateurs Yves Rocher, venus pour la plupart de la région mais également de Rennes ou Issy-les-Moulineaux, et qui n’ont pas ménagé leurs efforts durant la matinée.

Wisconsin Rapids how much ivermectin injection for dogs Jérôme Maran et Alexandra Désirée leur ont ensuite offert une visite guidée et commentée autour du plan d’eau où ils ont pu notamment constater le développement des haies plantées par leurs soins en 2012 «pour réhabiliter le site et qui contribuent d’ores et déjà au retour de certaines espèces d’oiseaux qui viennent ici pour nicher».