Dons
News

Procès – Des présumés trafiquants de tortues inculpés

Procès – Des présumés trafiquants de tortues inculpés

Deux individus impliqués dans une tentative de trafic de tortues seront transférés à la barre, ce jour. Si les faits sont avérés, ils risqueront deux ans de prison au moins.

Une affaire de trafic de tortues devant la justice. Des présumés trafiquants de tortues passeront à la barre ce jour. Ils sont impliqués dans une tentative d’exportation illicite de tortues « angonoka » le 1er mars dernier à l’aéroport d’Ivato. En effet, les agents de la douane travaillant dans cet aéroport ont arrêté quatre ressortissants malgaches dont deux hommes et deux femmes. À l’issue de l’enquête, seuls les deux hommes ont été déférés au parquet. Si les faits sont avérés, ils risquent une peine lourde pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement ferme.
« Ceux qui ont commis une tentative d’exportation illicite de ces spécimens seront punis d’une peine de deux à dix ans d’emprisonnement et d’une amende de Ar 100 000 000 à Ar 200 000.000 selon  la loi 2005-018 sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage », a annoncé hier Ndranto Razakamana­rina, président de la plateforme des organisations de la société civile œuvrant pour l’environnement, Alliance Voahary Gasy (AVG). Cette organisation suit de près cette affaire à travers le projet d’application des lois contre les abus sur les ressources naturelles à Madagascar(Alarm).

Comportements suspects
En effet, ces présumés trafiquants ont été interceptés à Ivato en train de transporter des tortues. Alors que le traitement du Vol UU 612 de la compagnie Air Austral à destination de Bangkok via La Réunion, battait son plein, le service des douanes a remarqué les comportements suspects de ces quatre compères. « Après l’enregistrement de leurs bagages, ils sont allés dans la salle d’embarquement avant tous les passagers. Leurs comportements douteux ont fini par mettre la puce à l’oreille d’un agent des douanes au départ, lequel a pris la décision de procéder à des contre-fouilles sur les quatre passagers », a indiqué la Douane dans un communiqué.
« Dans un premier temps, quatre bébés tortues avaient été découverts dans le sac à dos du premier homme, deux autres dans un carton appartenant au second. Les quatre suspects ont au final été conduits dans les bureaux des douanes, ce qui a permis de découvrir deux autres bébés tortues dans les deux poches du premier individu, ce qui ramène le nombre des tortues à huit », avait indiqué le communiqué de l’administration douanière.
Les tortues angonoka sont des espèces protégées par l’Annexe I de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) Ces espèces ne se trouvent que dans la baie de Baly à Mahajanga. « D’après les inventaires effectués en 2015, 400 individus ont été recensés dans cette aire protégée. Alors qu’en Thaïlande, on en trouve 2000 », se désole le président de l’AVG.
Cette plateforme des organisations de société civile oeuvrant pour l’environnement suit ainsi de près cette affaire depuis leur arrestation jusqu’à leur emprisonnement tout en ne cessant d’interpeler l’État à appliquer des sanctions exemplaires à l’encontre des trafiquants. Par contre, c’est la Direction Régionale du Ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts au niveau de l’aéroport d’Ivato qui se porte comme partie civile au procès.

Lova Rafidiarisoa