Dons
News

Quatre tortues vertes en vadrouille

Quatre tortues vertes en vadrouille
Quatre tortues vertes ont été équipées de balises Argos par le réseau tortues. Leurs périples, suivis par satellite, sont divers et étonnants.
Fifine, Léa, Marion et Yolande, quatre tortues vertes femelles qui sont venues pondre sur des plages de Guadeloupe entre août et octobre, ont été équipées de balises Argos.
L’objectif de ce suivi par satellite est de connaître les comportements des tortues durant leur cycle de ponte, leurs mouvements migratoires dans les Petites Antilles après la saison de ponte et leurs zones d’alimentation afin de développer, à l’avenir, un éventuel programme de coopération régionale.
Les tortues vertes qu’on observe près du littoral guadeloupéen ne sont pas les tortues qui viennent pondre sur nos plages. Ces dernières vivent sur des sites d’alimentation qui peuvent se trouver à quelques dizaines voir centaines de kilomètres de leurs lieux de ponte. Après deux à trois ans à constituer des réserves, les tortues migrent de leur zone d’alimentation vers leur zone de ponte.
100 KM PAR JOUR
Après près de 100 jours de suivis, les balises ont déjà révélé bien des secrets sur ces quatre tortues vertes.
Au lendemain de sa dernière ponte sur une plage de Trois Rivières, Fifine a nagé durant 9 jours en direction du sud-ouest, jusqu’à l’archipel de Los Roques au large du Venezuela, situé à 900 km de la Guadeloupe. Équipées respectivement sur Petite-Terre et à Deshaies, Marion et Yolande ont pris la direction du nord, pour regagner une zone d’alimentation située entre Saint-Kitts-et-Nevis, à 150 km au nord-ouest de la Guadeloupe.
Léa, enfin, n’a pas fini de surprendre. Balisée début septembre à la Pointe des
Châteaux, cette tortue est venue pondre à sept reprises sur la même plage en 2014. Elle avait déjà été observée en ponte sur la même plage en 2012. Contre toute attente, cette tortue est toujours dans les eaux territoriales de la Guadeloupe et arpente la cote sud de la Grande-Terre après un petit séjour vers Antigua. L’avenir dira si Léa est une tortue sédentaire.
Pour en savoir plus et suivre les déplacements de ces tortues :
http ://tortuesmarinesguadeloupe.org www.seaturtle.org/tracking/index.sh tml ?project_id=942