Dons

Présentation du centre

Le centre CEPEC n’a pas pour vocation de regrouper un nombre important d’adhérents, il se focalise plus particulièrement sur les études, formations et conditions de détention (biologiques mais aussi règlementaires) des spécimens.acceuil mix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a dans les départements limitrophes, les associations La Tartuga L.R.  La Tortue Soleil et Tortues passion qui effectuent un travail formidable auprès de particuliers qui souhaitent rejoindre une structure associative classique.
Nos objectifs :
Apporter une interface entre les autorités et les particuliers désirant se mettre en conformité et souhaitant obtenir des informations, sans pour autant s’engager dans une association,

  • Garder en pension ou accueillir définitivement dans le centre leurs tortues,
  • Récupérer aussi, les tortues dites de”Floride”, trouvées ou cédées par les particuliers,
  • Former et sensibiliser les personnes ou agents qui sont en contact avec les animaux,
  • Encadrer les étudiants par un stage de formation afin d’obtenir leur diplôme.

Le but est d’éviter de laisser qui que ce soit sans réponse et surtout d’éviter de retrouver trop d’espèces « exotiques » dans nos cours d’eau et nos campagnes.
L’association C.E.P.E.C. est affiliée à la F.F.E.P.T.
F.F.E.P.T. : La Fédération Francophone pour l’Elevage et la Protection des Tortues regroupe près de 15 associations représentant plus de 1000 membres.
L’objectif de la FFEPT est de réunir tous ceux qui s’intéressent aux tortues (chéloniens) et qui désirent :
– améliorer leurs connaissances des espèces, mode de vie, soins …
– améliorer la qualité de leur élevage en captivité dans le respect de la nouvelle réglementation en vigueur
– participer à la sauvegarde et la protection de ces animaux menacés pour la plupart de disparition.

Les objectifs de la FFEPT sont également de rassembler en France et dans les pays francophones tous ceux qui, du simple amateur au scientifique le plus éminent, s’intéressent aux chéloniens ; et de réconcilier l’éleveur et le protecteur pour défendre le principe suivant :
L’élevage en captivité de tortues, correctement géré, peut permettre un taux de reproduction qui supprimerait tout prélèvement d’animaux sauvages dans la nature. Il pourrait en outre servir de réserve pour toute espèce dont le biotope est en danger, soit dans un but de conservation de souches, soit dans le cadre d’un programme de réintroduction.

0 Comments

Laisser un commentaire