Dons
News

UN RECORD DE PONTES À LA ROCHE PERCÉE

UN RECORD DE PONTES À LA ROCHE PERCÉE

L’association Bwärä tortues marines, qui œuvre essentiellement pour la protection des tortues, a tenu son assemblée générale ordinaire la semaine dernière. Elle a enregistré un record de 320 pontes en 2015-2016.

Cette année, l’association protectrice des tortues a tenu son assemblée générale ordinaire non pas à la Roche Percée où elle officie, ni à la mairie, mais dans les locaux du comité de gestion de la zone côtière Ouest (ZCO), au village. Un choix délibéré et un symbole fort comme l’explique Dominique Lafage, le dynamique président de la structure associative. « J’ai souhaité faire cette réunion dans les locaux de la ZCO pour montrer notamment notre volonté et notre attachement à travailler avec l’équipe du comité de gestion en place. »

Une trentaine de personnes ont pris part à cette importante réunion de travail annuelle qui s’est tenue mercredi dernier. Florian Boisseau de la ZCO, Richard Farman, directeur de l’Aquarium des lagons, Hubert Géraux, directeur du WWF, Myriam Marcon du Conservatoire des espaces naturels de Nouvelle-Calédonie (CEN), Sonia Lechanteur de la MIJ de Bourail ainsi que Ronald Georges, coutumier de Gouaro, et Tyffen, Read docteur en tortues marines, y ont également participé. « Si la province Sud s’est fait représenter, la mairie bouraillaise, en revanche, n’a pas répondu présent », regrette Dominique Lafage.

 

Pas de nid braconné

L’heure a été à la présentation du travail accompli la saison dernière. « Plusieurs actions ont été menées avec succès », lance le président de l’association. Du côté des tortues, 320 pontes (291 à la Roche Percée et 29 à la Baie des tortues) ont été comptabilisées, contre 207 la saison précédente et 151 en 2006-2007.

Un véritable record.

« Dans ce sanctuaire pour les mamans tortues, les pontes ne cessent de croître au fil des ans, se félicite Dominique Lafage. Autre bonne nouvelle, aucun nid n’a été braconné ».

Seuls petits bémols relevés, « toujours trop de comportements à risque sur les sites de pontes, et des chiens en divagation. Sept nids ont été attaqués par les toutous », regrette-t-il

 

Les jardins de Bwärä

Cette réunion a également été l’occasion de développer des actions moins connues de l’association, comme le reboisement et l’entretien des plantations. Et pourtant, une trentaine ont été réalisées et une permanence a été assurée au siège de Bwärä durant toute la saison.Mais Bwärä tortues marines, c’est également la pépinière, baptisée « Les jardins de Bwärä » qui comptabilise six ans d’expérience. « Huit mille plants, dont mille cinq cents prêts à être mis en terre, augmentent notre volonté infaillible d’œuvrer pour Dame nature. Nos plantations méritent le plus grand soin et cette année, El Niño les aura fait souffrir », insiste le président.

« Heureusement, des arrosages, des protections contre le vent et des poses de paillage ont été effectués deux fois par semaine. Ce qui a permis de les sauver de cette sécheresse. Cette saison a été encore une fois une formidable expérience doublée, cette année particulièrement, de nombreuses rencontres humaines », a conclu Dominique Lafage.

Les bénévoles à l’honneur

Dominique Lafage, le président de Bwärä tortues marines, a tenu à mettre en exergue les personnels volontaires ou bénévoles qui œuvrent sans compter. Cette année, « l’association a eu la chance d’avoir Marine et Thomas, deux chargées de missions d’expérience puisqu’ils avaient déjà effectué une saison tortues en 2014-2015 ».

Le président a aussi mis à l’honneur Virginie Leyendecker et Jonathan Noisier, deux volontaires du service civique mais aussi les bénévoles et les stagiaires. Les vieux routiers de l’association, à l’image de Christophe, Karine et leurs enfants, n’ont pas été oubliés. « Les anciens ont été toujours fidèles aux rondes. Une vingtaine de personnes se sont succédé cette saison. Et, je ne compte pas celles qui s’y sont investies au moins trois semaines. Bref, jamais l’équipe n’aura été aussi nombreuse », s’enthousiasme le président de Bwärä.

0 Comments

Laisser un commentaire