Dons
News

Seychelles : menaces sur Aldabra et ses tortues géantes

Seychelles : menaces sur Aldabra et ses tortues géantes

Les îles d’Aldabra sont uniques, aussi à cause de la tortue géante des Seychelles (© Serge Vero)

L’atoll d’Aldabra aux Seychelles est un joyau de l’océan Indien, avec ses milliers de tortues géantes et son incroyable biodiversité marine et corallienne. Ce site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO est aujourd’hui menacé par l’Inde qui veut construire à proximité une base militaire. Mobilisons-nous pour protéger Aldabra !

Lettre

Au Président des Seychelles Danny Faure et à la Directrice du Centre du Patrimoine mondial de l’Unesco Mechtild Rössler

La base militaire projetée par l’Inde aux Seychelles menace un site du patrimoine mondial. Merci de protéger l’atoll d’Aldabra et ses tortues géantes.

Afficher la lettre de pétition

L’atoll d’Aldabra, sorte d’anneau formé par quatre grandes îles de corail autour d’une lagune peu profonde, fait partie de ces merveilles naturelles que l’on aime admirer dans les beaux livres.

Avec plus de 400 espèces et sous-espèces endémiques, il abrite une biodiversité marine et corallienne exceptionnelle. L’atoll d’Aldabra est aussi et surtout le refuge de la plus grande population de tortues géantes Geochelone gigantea au monde.

À environ 37 kilomètres au sud-ouest de l’atoll se trouve l’île de l’Assomption. La seule trace de présence humaine qui s’y trouve se résume à une piste d’atterrissage et à quelques bâtiments occupés par des scientifiques. Mais cette tranquillité pourrait très bientôt prendre fin.

L’Inde veut construire une base militaire à Assomption, et le gouvernement des Seychelles prévoit de lui céder le contrôle de l’île pendant 20 ans. Pour l’Inde, l’atoll n’est pas une parcelle de terre isolée, mais un avant-poste stratégique dans sa rivalité avec la Chine.

Les conséquences de la présence des ouvriers et des soldats sont aussi imprévisibles que potentiellement nocives sur l’écosystème : introduction d’espèces animales et végétales étrangères, jet de plastiques et d’autres déchets sur l’île, pollution atmosphérique et sonore par les navires et les avions, contamination du sol et de l’eau par des fuites de carburant, déversements d’hydrocarbures…

Les environnementalistes s’inquiètent de cette perspective: l’atoll est resté intact à cause de son éloignement et du nombre limité de personnes autorisées à le visiter. Dans le pire des cas, ce paradis naturel pourrait même devenir un champ de bataille.

L’atoll d’Aldabra ne doit pas être sacrifié pour des intérêts militaires et géopolitiques ! Merci de signer notre pétition adressée au gouvernement des Seychelles et à l’UNESCO.

0 Comments

Laisser un commentaire