Dons
News

Une tortue tuée par une hélice de bateau

Une tortue tuée par une hélice de bateau

Mardi 4 avril, une tortue a été retrouvée morte dans le chenal d’accès au port Ouest. Prise en charge par Kélonia, cette tortue a été autopsiée. Il s’agit d’une tortue verte femelle de plus de 200 kilos : elle a été littéralement brisée en deux par une hélice de bateau.

A lire également

Une jeune tortue verte secourue
Une jeune tortue verte secourue
La tortue retrouvée à l'Ermitage samedi est décédée
La tortue retrouvée à l’Ermitage samedi est décédée

« La tortue retrouvée morte dans le chenal d’accès au port Ouest mardi matin et prise en charge par Kelonia, a été autopsiée ce matin » révèle Stéphane Ciccione, directeur de Kelonia.

Une tortue verte coupée en deux par une hélice de bateau

Cette tortue verte femelle de plus de 200kg et 119cm de longueur de carapace(longueur courbe) a été littéralement brisée en deux par une hélice de bateau de grande taille et elle est certainement morte sur le coup.

« L’autopsie a montré un changement d’alimentation récent. La partie distale de l’estomac était pleine d’algues rouges alors que la partie la
plus proche de l’oesophage était remplie de jacinthes d’eau. Autant les algues rouges font partie du régime alimentaire habituel des grandes tortues vertes à La Réunion, autant la consommation de jacinthe d’eau ( plante flottante d’eau douce) par les tortues marines est rare.Même si cette tortue avait déjà été observée et filmée en baie de St Paul auparavant ».

« La consommation en surface des jacinthes entrainées en mer suite à la rupture du cordon littoral à St Paul et St Gilles lors des dernières fortes pluies, et dans la baie de St Paul et à proximité de l¹entrée du port Ouest a pu accroitre le risque de choc avec un bateau ».

« Le cadavre encore frais a permis de photo-identifier la tortue qui n’est pas connue dans la Base de photo-identification de Kélonia« .

Il est nécessaire de rappeler que lorsque l’on navigue : il faut toujours surveiller la surface devant le bateau, et « réduire sa vitesse sur des fonds inférieurs à 50m de profondeurs, qui sont ceux où les tortues sont les plus abondantes ».