Dons
News

Les tortues peuvent rester

Les tortues peuvent rester

Esplanade – Dans les douves du parc de la Citadelle

Les tortues de Floride, rejetées ces trente dernières années par leurs propriétaires lassés dans les espaces aquatiques urbains, sont particulièrement nombreuses dans les douves du parc de la Citadelle. Si elles ne prolifèrent pas, elles ont encore de beaux jours devant elle : leur espérance de vie peut aller jusqu’à 60 ans.

Cette jolie petite tortue , qui se prélasse volontiers à la surface de l’eau et aime se dorer la carapace sur les nénuphars ou sur les berges des bassins de la Citadelle, est un carnassier. Elle peut manger des poissons, des grenouilles et il vaut mieux ne pas lui tendre son doigt. « Mais on n’a jamais vu de tortue courir derrière un enfant », plaisante Romuald Sutter, nouveau chef du service espaces verts et de nature de la Ville.

Il a pris attache avec l’association Bufo Alsace, vouée à l’étude des amphibiens et des reptiles : « Nous n’avons pas connaissance de reproduction, il n’y a pas de ponte, pas d’éclosion, pas de petites tortues juvéniles… » Les tortues de la Citadelle, si elles sont nombreuses, ne prolifèrent donc pas.

La tortue de Floride est une espèce invasive, c’est-à-dire exotique, et peut chambouler l’équilibre du milieu dans lequel elle débarque. Mais les bassins de l’ancien ouvrage militaire de Vauban sont un espace naturel fermé : « Il n’est pas nécessaire de prendre des mesures s’il n’y a pas de risques pour le milieu naturel. Nous gérons notamment des réserves naturelles, comme celle du Rohrschollen où nous restaurons et préservons un écosystème naturel. Si des tortues de Floride s’y trouvaient, là on s’inquiéterait. En milieu urbain c’est différent, il n’existe pas d’écosystème ‘‘douve” », dit encore Romuald Sutter. Elles sont donc assurées de rester encore longtemps dans les douves du parc, les habitués apprécieront.