Dons
News

Trafic de tortues – La police arrête trois marins à Morondava

Trafic de tortues – La police arrête trois marins à Morondava

Trois marins suspectés dans un trafic de tortue ont été interpellés par la police de Morondava, mardi. Leur bateau a embarqué des radiata morts et vivants.

Belle prise au large de Moron­dava. Un bateau à voile de trafiquants, embarquant quatre cent soixante tortues à son bord a été arraisonné près de la côte de Morondava suite à une panne mécanique, mardi. Tôt, les marins pêcheurs et les habitants côtiers ont signalé à la police qu’une odeur fétide se dégageait du navire. Le commissaire s’est diligenté sur les lieux pour vérification. « Sur la plage, j’ai senti un effluve insupportable. Je me suis dit qu’il s’agissait de cadavres humains. C’étaient des tortues », a raconté ce chef du commissariat de la sécurité publique local. Un mandat de perquisition venant du procureur s’est avéré nécessaire pour fouiller l’embarcation. Le tribunal a, dans la foulée, ordonné aux éléments des forces de l’ordre de se rendre à bord du cargo. L’on a découvert cent soixante dix-huit tortues en état de putréfaction et deux cent quatre- vingt-deux vivantes. Ces reptiles astrochelys radiata ont été confiés au commissariat. Les dépouilles ont été enterrées, selon les premiers éléments de l’investigation.
Trois marins, dont le propriétaire du bateau ont été arrêtés et placés en garde-à-vue jusqu’à ce qu’ils soient déférés au parquet du tribunal ce jour. Leur inculpattion correspond à la criminalité faunique.

Transaction
Les enquêteurs supposent que ce trafic en haute mer existait depuis bien longtemps, mais cette fois-ci, les contrebandiers ont été malchanceux. Ces radiata ont été braconnés à Toliara. Ils ont été embarqués par un autre navire avant d’être transbordés sur ce bateau en provenance de Maintirano qui a connu une panne de moteur. Ce sloop porte le nom brésilien de « Djanana », d’après les indices relevés par la police. Son propriétaire a indiqué qu’il ignorait le
trafic. « Je ne fais que transporter », a-t-il insisté, lors de son interrogatoire. Il a précisé, en revanche qu’un certain acheteur chinois est impliqué dans ce marché noir.
Pour la circonstance, une investigation a été ouverte pour identifier ce baron de trafic en haute mer. « Ce bateau ne quittera pas Morondava tant que ce réseau mafieux ne sera pas démantelé et ses membres emprisonnés », a souligné une source au parquet du tribunal de première instance de la ville.

Hajatiana Léonard
© 2016 – L’Express de Madagascar

 

0 Comments

Laisser un commentaire