Dons
News

Un Syrien parle à Sputnik des tortues qu’il recueille dans l’enfer de la guerre

Un Syrien parle à Sputnik des tortues qu’il recueille dans l’enfer de la guerre

tous les logiciels adoringly Cet habitant d’Alep a sauvé des dizaines de tortues pendant la guerre qui fait rage en Syrie. Aujourd’hui, ses animaux de compagnie ont des petits et sont plus de 100 dans son jardin baptisé par la population de «cour des tortues». La tortue «est pour moi un exemple de patience et d’amour pour la vie», a déclaré à Sputnik Mustafa Khalifah.

https://finsandchiropractic.com/250-cs76161-wie-casino-izola-spielen.html L’habitant d’Alep Mustafa Khalifah a sauvé des dizaines de tortues dans le feu du conflit armé en cours depuis 2011 en Syrie. Aujourd’hui, ses animaux de compagnie se sentent comme chez eux dans son jardin. Les habitants de la ville parlent de «cour des tortues».

casino splendido usa casinos verzeichnis Mustafa, 50 ans, est ingénieur mécanicien de formation.

ting fra 80 erne Xilin Hot «J’aime beaucoup ces animaux, a-t-il déclaré dans une interview à Sputnik. Tout a commencé avec une grande tortue que j’ai trouvée dans une maison détruite par un bombardement. Je l’ai ramenée chez moi et je l’ai soignée. Elle vit toujours ici. Elle est pour moi un exemple de patience et d’amour pour la vie.»

http://banglalista.taramonbd.com/370-ph41503-ivermectin-oral-for-scabies.html Par la suite, Mustafa Khalifah a trouvé une deuxième tortue puis une troisième…

club casino alicante «J’apportais encore et toujours des tortues qui étaient abandonnées dans la ville ravagée par la guerre. Puis elles ont eu des petits et aujourd’hui, j’en ai plus d’une centaine. Je donne des tortues aux enfants et à tous ceux qui désirent en adopter une sinon j’en aurais bien plus», a-t-il fait remarquer.

Un habitant d'Alep recueille chez lui des dizaines de tortues
© SPUTNIK . MUSTAFA KHALIFAH
Un habitant d’Alep recueille chez lui des dizaines de tortues

Les voisins de «la cour aux tortues» apprécient ces reptiles. Les enfants adorent venir chez Mustafa. Pour eux, c’est une véritable fête parce qu’Alep a perdu son zoo. Ici, ils peuvent toucher et prendre dans leurs bras une tortue et même l’emmener avec eux si les parents donnent leur accord.

Et si les tortues ont leur cour, les chats ont leur refuge à Alep. Mohammed Alaa al-Jalil, chauffeur ambulancier à Alep, aime les chats depuis son enfance et prend soin des petits félins abandonnés. Il est le premier à avoir mis en place en Syrie un refuge, notamment pour inculquer aux enfants l’amour et la sympathie pour les animaux, avait-il précédemment indiqué à Sputnik.

© 2018 Sputnik. Tous droits réservés