Dons
News

Vidéo : Louise, la tortue de 51 kg trouvée dans l’étang de Thau, sera bientôt relâchée en Méditerranée !

Vidéo : Louise, la tortue de 51 kg trouvée dans l’étang de Thau, sera bientôt relâchée en Méditerranée !

Prise ce dimanche 20 août dans les filets d’un pêcheur de l’étang de Thau, la tortue Louise a été confiée aux bons soins du CESTMed, clinique qui jouxte le Seaquarium du Grau-du-Roi, en bon partenariat. Voici les dernières nouvelles de cette insolite tortue de mer, zoom !

« Louise est en bonne santé et elle s’alimente déjà très bien, dans quelques mois, nous pourrons la relâcher en mer », explique Madeleine Salvagnaic service civique à Centre d’Etudes et de Sauvegarde des Tortues de Méditerranée   (CESTMed) pour Médiaterranée.

Reste à savoir comment cette tortue de 51 kg dont on estime donc l’âge entre 35 à 50 ans, a bien pu se retrouver dans l’étang de Thau de l’Hérault…  Est-elle passée par un bras de mer reliant la Méditerrannée à l’espace lagunaire, par le Canal du Midi ou par une toute autre voie ? La question reste posée pour l’arrivée insolite de cette tortue de mer au sein de l’étang de Thau.

La tortue a ses raisons que la raison ignore

Ce qui est certain, c’est que Louise a vogué pendant plusieurs mois dans l’étang de Thau au vu des huitres et des algues agglomérées sur sa carapace, carapace mesurée à 71 centimètres de long ! Grâce aux bons réflexes du pêcheur professionnel, la tortue a pu être transmise entre les bonnes mains de l’équipe du CESTMed. Laquelle s’est attaquée au problème endémique des déchets plastiques dont souffrent ces spécimens.

« Grâce aux autopsies sur tortues mortes, on a pu observer que les tortues portaient en moyenne 14 g de déchets dans leur tube digestif, nous explique encore Madeleine Salvagnaic. Louise porte donc probablement une masse équivalente. Pour les tortues qui en ont ingéré en trop grosse quantité, nous les gavons avec de l’huile de paraffine sans quoi elles refusent de s’alimenter. Louise mange déjà très bien donc on passe simplement par la méthode douce en lui donnant du poisson tous les jours, elle expulsera ses déchets naturellement petit à petit, sans en ingérant de nouveaux. »

Louise mange très bien, la preuve dans cette vidéo filmée hier :

Lorsque Louise sera relâchée en mer par le CESTMed spécialisé dans la protection de cette espèce menacée de disparition, il se pourrait bien qu’elle soit équipée d’une balise, comme l’association y procède régulièrement. Car cette tortue fait partie des plus gros spécimens que le CESTMed soigne actuellement.

Suivre Louise et ses congénères au retour dans leur milieu naturel

Problème : les balises ARGOS waterproof et résistantes à de fortes pressions ont été mises au point par des chercheurs pour la recherche mais ne sont pas commercialisées, elles coûtent donc 3000 €, ce qui est loin d’être rien dans le budget d’une association. Mais Louise n’ayant pas la taille d’une petite tortue pouvant être mangée par un requin comme elle mange actuellement des harengs, il est fort probable que vous puissiez suivre ici pendant quelque 8 mois, soit la durée moyenne de l’autonomie de ces balises, le beau retour de Louise dans son milieu naturel !

Une belle aventure qui sera dans tous les cas à suivre sur Médiaterranée avec le CESTMed mis en lumière ce mois d’août au JT de TF1 :