Les tortues vertes de Guyane menacées par les cas de captures accidentelles.



les organismes pour la biodiversité lancent un appel à vigilance

Ces derniers mois, plusieurs tortues ont été retrouvées mortes dans nos eaux. En cause : la pêche illégale et le matériel de pêche qui dérive. La Réserve Naturelle Nationale de l’île du Grand-Connétable, le Gepog, le Réseau Tortues Marines et le Réseau Echouages de Guyane lancent un appel à vigilance.

Ludmïa Lewis Publié le 1 mars 2022 à 13h33, mis à jour le 1 mars 2022 à 13h39

Nos tortues sont en danger. Dans un courrier publié le 24 février 2022 sur les réseaux sociaux, la Réserve Naturelle Nationale de l’île du Grand-Connétable (située au large de l’Approuague, à Régina) lance en appel à la vigilance concernant les tortues marines de Guyane. "Depuis le 29 juillet 2021, les agents de la Réserve Naturelle […] sont intervenus sur 16 tortues vertes enchevêtrées dans des filets fantômes ou abandonnées" lit-on. Le 20 janvier et le 10 février 2022, six animaux ont été retrouvés morts par les agents de la réserve naturelle. Six tortues ont, quant, à elles, été retrouvées le 20 décembre et le 6 janvier dernier lors d’une intervention du Réseau Echouages de Guyane sur le long du littoral. Celles-ci étaient du côté de Rémire-Montjoly. Elles étaient prises au piège dans des centaines de mètre de filet. Deux sont mortes et les quatre autres ont été relâchées.



Intervention en mer du Réseau Echouages de Guyane. • ©Réserve Naturelle Nationale de l’île du Grand-Connétable / Réseau Echouages de Guyane Des filets qui dérivent et des pièces abandonnées en cause L’organisme - dont le communiqué est co-signé par le Gepog et le Réseau Tortues Marines Guyane - rappelle le rôle primordial de ces animaux pour le bon fonctionnement des écosystèmes marins. Les îles rocheuses du Grand-Connétable et du Petit-Connétable sont fréquentées toute l’année par les jeunes tortues vertes, mais aussi par les tortues adultes en saison de reproduction. Malheureusement, des pêcheurs illégaux se rendent dans la réserve naturelle, pourtant protégée. Il arrive alors que des filets dits "fantômes" dérivent vers la zone rocheuse, où se trouvent de nombreux animaux marins. Ils se retrouvent alors pris au piège. Les tortues vertes sont également victimes de filets abandonnés par les pêcheurs. En effet, lorsqu’ils s’accrochent aux roches, certains filets sont arrachés. Les éléments coincés restent dans les roches. Les animaux sont, là aussi, pris au piège et les interventions des équipes de la réserve naturelle ne peuvent pas toujours les sauver.



Cadavre d'une tortue prise dans un filet de pêche. • ©Réserve Naturelle Nationale de l’île du Grand-Connétable / Réseau Echouages de Guyane Un manque de moyen et un gros travail de prévention Amandine Bordin, conservatrice de la réserve naturelle de l’île du Grand-Connétable, appelle les pêcheurs à la vigilance. "Il faudrait qu’ils n’abandonnent plus leurs filets ou qu’ils préviennent les autorités quand ça arrive", indique-t-elle. Néanmoins, cette solution ne suffit pas à éradiquer la problématique. Tout d’abord, parce que le travail de prévention auprès des pêcheurs est long, mais aussi parce que les autorités aptes à récupérer ces filets manquent de moyen. La solution serait qu’on ait des moyens nautiques adaptés au ramassage de filet […] On le fait actuellement avec notre bateau mais c’est dangereux, il n’est pas adapté pour ça. Il y a des systèmes qui existent, où les bateaux peuvent être équipés d’un vire-filet qui permet automatiquement de remonter les engins de pêche. Amandine Bordin, conservatrice de la réserve naturelle de l’île du Grand-Connétable La marine nationale disposerait d’un bateau capable de remonter les grands filets en mer, indique la conservatrice. Toutefois, cette embarcation a plus de difficultés à attraper les petits éléments. D’ailleurs, elle ne peut pas non plus se rapprocher trop près des zones rocheuses. Autre difficulté rencontrée par les agents de la réserve cherchant à nettoyer les filets : le manque de visibilité dans l’eau. Pour pallier ces problèmes, la réserve est obligée de redoubler d’efforts. Que faire pour aider une tortue prise dans des filets ? Si des tortues ont été retrouvées, c’est grâce à l’intervention du Réseau Echouages de Guyane, duquel fait partie la Réserve Naturelle Nationale de l’île du Grand-Connétable. C’est aussi grâce aux signalements faits par les différents usagers des eaux de Guyane. Le réseau a été mis en place en 2014 et regroupe des structures luttant pour préserver la biodiversité marine. Les agents interviennent suite à des signalements pour mammifères marins morts ou en détresse. Si vous rencontrez un animal dans cette situation et que vous souhaitez aider, voici les gestes à adopter :

  • Ne pas toucher l’animal. Pour des raisons sanitaires, il vaut mieux laisser les professionnels intervenir. Vous pouvez rendre les animaux malades et inversement.

  • Appeler le Réseau Echouage au 06 94 20 74 20. Les agents interviendront dans les plus brefs délais.

  • Décrire la situation de l’animal aux professionnels : s’il est mort ou vivant, pris dans des filets ou coincé quelques part.

  • Prendre une photo ou une vidéo de l’animal marin et l’envoyer au Réseau via Whatsapp si possible.

Notez que les tortues envasées ne sont pas des animaux en détresse. Dans cette situation, il ne faut surtout pas intervenir. Elles s’en sortent seules avec la marée montante. Toute intervention peut mettre l’animal (et la personne souhaitant intervenir) en danger.






2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Cap-Vert est l’un des sites de pontes les plus importants au monde pour les tortues caouannes, l’un des symboles du pays. La tortue caouanne n’est peut-être pas ninja mais elle est quand même balèz