Une tortue miniature rare, de la taille d’une pièce d’un euro, a vu le jour dans un zoo

Les tortues égyptiennes sont une espèce menacée et victime d’un trafic illégal. La naissance dans le zoo Plantasia au Pays de Galles est donc une bonne nouvelle pour sa préservation. Par La rédaction - Aujourd'hui à 08:30 - Temps de lecture : 2 min


Oui, il existe des tortues qui font à peine la taille d’une pièce d’un euro à la naissance. Les tortues égyptiennes mesurent tout juste une dizaine de centimètres à l’âge adulte, et pourtant elles peuvent vivre jusqu’à 80 ans.




Un programme de préservation de l'espèce

Mais c’est une espèce menacée. Elle a presque disparu de son milieu d’origine, l’Égypte, la Libye et Israël, et sa mignonnerie lui vaut d’être souvent vendue illégalement en tant qu’animal de compagnie, ce qui est une menace pour son espèce.

Alors un programme de protection des tortues égyptiennes est en cours, dans 40 parcs animaliers à travers l’Europe. Parmi eux, la serre Plantasia de Swansea, au Pays de Galles, a accueilli cinq tortues égyptiennes adultes en 2016, rapporte le site Wales Online. Elles provenaient d’un trafic illégal de 200 tortues en Italie, qui ont toutes été redistribuées dans les zoos participant au programme de préservation.

Un bébé d'à peine sept grammes

Vendredi dernier, Plantasia a annoncé sur Twitter la naissance de Bow, une tortue égyptienne qui pèse à peine sept grammes et qui doit son nom à la forme en nœud papillon que dessine sa carapace au-dessus de sa tête (« bow » signifie « nœud » en anglais).

Le but est de les réintroduire un jour en Égypte



« Quand il y en aura un nombre suffisant, nous espérons qu’elles pourront être réintroduites dans une zone protégée dans leur habitat naturel, en Égypte », a expliqué à Wales Online le directeur de Plantasia, Anthony Williams.

À Plantasia, six petits sont déjà nés de ce programme de préservation, et ils ont été transférés vers un autre zoo du Pays de Galles pour s’y accoupler avec des tortues égyptiennes présentes sur place, de façon à obtenir le plus de naissances possibles. Après celle de Bow, le zoo espère qu’encore d’autres petits viendront.

15 vues0 commentaire