La tortue de mer est victime de la pêche intensive et de la pollution. Au Brésil, dans l’Etat de Bahia, des défenseurs de l’espèce ont sauvé près de 30 000 bébés qu’ils ont conduit jusqu’à la mer. « Les tortues vertes sont les plus menacées par la pêche. C’était la tortue la plus appréciée pour sa viande« , explique Paulo Lara, un biologiste. Les filets la tuent par mégarde. Des bagues avec un numéro et une adresse vont permettre de retrouver une tortue attrapée par un pêcheur. « Ça a déjà marché plein de fois« , assure le biologiste.

« Les tortues empoisonnées par l’essence »

Les tortues peuvent parcourir jusqu’à cinq kilomètres avant d’arriver sur les côtes brésiliennes qui sont devenus le sanctuaire de tortues marines, toutes menacées d’extinction. Depuis 30 ans, l’association Tamar essaie de les sauver. Les tortues blessées sont soignées en laboratoire. « Les tortues sont empoisonnées par l’essence« , déplore un vétérinaire au micro de France 2. Sur la plage, les tortues sont relâchées loin des zones de pêche.